COMMUNIQUE DE PRESSE : Dialogue entre les leaders religieux et les PVVIH

Le Programme National Multisectoriel de Lutte contre le VIH/Sida a organisé avec l’appui technique et financier de l’ONUSIDA, un atelier  des leaders des confessions religieuses sous le thème : le dialogue entre les leaders religieux et les  personnes vivant avec le VIH pour promouvoir la lutte contre la stigmatisation et la discrimination, du 20 au 21 aout 2019 dans sa salle de conférence.

L’ouverture de cette activité a connu la présence du Secrétaire Exécutif National Adjoint du PNMLS,  Dr Bernard BOSSIKI, madame Nathalie MARINI, représentante du Directeur pays de l’ONUSIDA, l’Abbé MASINGANDA, premier secrétaire adjoint de la CENCO, ainsi que les représentants de plusieurs organisations non- gouvernementales dans la  riposte au VIH/SIDA.

Le Directeur-Pays de l’ONUSIDA représenté a dans son mot félicité le leadership des chefs des confessions religieuses pour la redynamisation de la plateforme de coordination ainsi que pour la tenue du présent dialogue.

Dans son mots d’introduction, le Docteur Bernard BOSSIKI Secrétaire Exécutif National Adjoint du PNMLS a insisté sur le fait que les confessions religieuses ont des atouts et opportunités pour faire la différence dans la lutte contre le VIH/SIDA de par les structures de santé et les écoles qu’elles possèdent. Il a appelé les confessions religieuses à s’employer à faire disparaitre la stigmatisation et la discrimination qui ne favorisent pas la prise des ARVs par les Personnes Vivant avec le VIH et a aussi fustigé le fait que certains serviteurs de Dieu demandent à leurs fidèles vivant avec le VIH ou malade du sida d’abandonner la prise des ARVs après une prière de guérison ce qui entraine une rechute rendant ainsi inefficace le traitement aux ARV.

 L’Abbé MASINGANDA,  premier secrétaire adjoint de la CENCO, dans son mot d’ouverture a quant à lui salué l’initiative du PNMLS et de l’ONUSIDA pour l’organisation de ce dialogue qui selon lui, doit être permanent et devra contribuer à l’implication des CIC dans la lutte contre le VIH/sida.

 Il a renchérit en ce terme : Il ne doit pas t’y avoir un problème entre les confessions religieuses et les PVVIH car la gloire de Dieu c’est l’homme vivant et tel est le principe qui doit dicter les confessions religieuses devant les PVVIH. prenant comme exemple la parabole du bon samaritain (Luc 10:25-30).

Rappelons que depuis le 27 Juillet 2019, le Comité interconfessionnel IC à l’issue d’un vote est présidé par  l’église catholique suivi du Vice-Président de  la communauté Islamique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *